Les intolérances alimentaires

 Table des matières

  1. Symptômes

  2. Traitement

  3. Lactose et gluten, deux aliments souvent incriminés   

Les intolérances alimentaires sont très fréquentes, difficiles à diagnostiquer et mal connues du grand public. Elles se développent souvent de façon spontanée et ont tendance à s'étendre à un nombre croissant d'aliments tout au long de la vie.

Symptômes

Les intolérances alimentaires, souvent dues à une irritation de l'intestin, sont de plus en plus répandues. Bien que leurs symptômes se ressemblent, elles se distinguent pourtant des allergies alimentaires car elles ne mettent pas en cause l'ensemble du système immunitaire et engendrent une plus grande multiplicité de symptômes :

  • Maux de ventre, ballonnements, diarrhée.
  • Nausées, vomissements.
  • Réactions de la peau (rougeurs, démangeaisons, boutons...).
  • Maux de tête, sueurs froides, sensation de malaise.
  • Fatigue, amaigrissement.

Elles peuvent également être à l'origine de troubles respiratoires, de problèmes aux yeux et de douleurs articulaires.

Traitement

Le seul traitement consiste en l'éviction des aliments concernés.
Il existe parfois des intolérances alimentaires occasionnelles ou transitoires qui sont liées à une irritation temporaire de l'intestin comme par exemple l'intolérance au lactose durant un épisode de diarrhée aigüe.

Lactose et gluten, deux aliments souvent incriminés

Le lait s'inscrit au premier rang de ces aliments allergisants. Il provoque à la fois une allergie aux protéines de lait chez le nourrisson et une intolérance au lactose chez l'adulte. Environ 10% des adultes sont intolérants au lactose à cause d'un déficit en lactase qui est une enzyme permettant de le décomposer et de le digérer. La solution est d'éliminer le lait de vache et de chèvre de son alimentation ou de se tourner vers des produits ayant une teneur réduite en lactose (produits spécifiques, yaourts et fromages fermentés...).

Bien qu'on utilise souvent l'expression "intolérance au gluten", la maladie cœliaque n'est pas réellement une intolérance alimentaire puisqu'elle entraîne une réaction immunitaire. Elle fait partie des maladies auto-immunes.

Comments